Il fait froid

« Cher M…
je désire que vous sachiez qu’il fait très froid à San Francisco aujourd’hui et que je gèle. Il fait si froid dans ma chambre qu’à chaque fois que je me mets à écrire une nouvelle, le froid m’arrête et que je dois me lever et faire des exercices d’assouplissement. Cela veut dire, je pense, qu’il faut faire quelque chose pour que les auteurs de nouvelles aient chaud. Quelque fois, quand il fait très froid, je peux écrire des choses très bonnes, mais d’autres fois je ne peux pas. (…) Je déteste tout à fait laisser passer un jour sans écrire une nouvelle, et c’est pourquoi j’écris cette lettre : pour vous faire savoir que je suis très en colère contre le temps. N’allez pas penser que je suis assis dans une jolie chambre chaude dans la Californie ensoleillée, comme on dit, et que j’invente toutes ces histoires sur le froid. Je suis assis dans une chambre très froide et il n’y a de soleil nulle part, et la seule chose dont je puisse parler est le froid parce que c’est la seule chose qui se passe aujourd’hui. Je gèle et mes dents claquent.
J’aimerais savoir ce que le parti démocrate a jamais fait pour les auteurs de nouvelles qui gèlent. Tous les autres gens se chauffent. Nous, nous devons compter sur le soleil et en hiver le soleil n’est pas une chose sur laquelle on puisse compter. Telle est la situation délicate dans laquelle je me trouve : avoir envie d’écrire et ne pas pouvoir, à cause du froid (…) »

William Saroyan, « Il fait froid », extrait du recueil «L’audacieux Jeune Homme au trapèze volant », éd. Le serpent à plumes — coll. Motifs — (p.197,198) 1934 (2004 pour la présente édition)

Publicités

3 commentaires sur “Il fait froid

  1. Vous avez l'art, Anna, de dénicher de savoureuses lectures….Elle trucule la complainte de ce nouvelliste. Seul les poètes savent résister dans les situations extrêmes. Un poète aurait écrit, des vers glacés certes mais des vers , tout de même, quitte à s'enfiler un verre de gnôle en guise de comburant pour se donner un cœur de braise.
    Ma chambre d'étudiant n'était pas chauffée, la première année, il y gela à l’intérieur, il y avait de la glace du côté interne des vitres. Les vêtements étaient roides de froid. Je ne sais plus si moi, j'étais roide mais je n'ai jamais aussi bien dormi et m'être aussi vite habillé..Est ce à cause de cette froidure? Mais il s’avère que je n'ai pas écrit de nouvelles ou autres essais à part quelques élucubrations juridiques ou politiques(excusez ces pléonasmes) pour la suite de l'histoire , je vous renvoie au « Petit Chose » ….
    Que cette année vous soit propice en tout , en particulier à votre inspiration….

    J'aime

  2. En haute Savoie, par un froid pareil, on déguste la raclette, les pommes de terre sont mises dehors , elles se pèlent. Il ne reste plus qu'à les rentrer au four avec un reblochon dessus. « Éclusez force Abyme, de perplexité pont ne connaîtrez « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s