Un ami comme Chadouk #2

Extrait d’un roman pour les 9-12 ans :
                                                        *
67792-cecilia2bvarela
© Cecilia Varela
ON EST ALLÉ CHERCHER de quoi boire et aussi de quoi manger. Tout le monde trempe ses frites dans du ketchup ou de la mayonnaise et parle la bouche pleine. Moi, je reste silencieux. Tout à l’heure, j’ai vu un petit personnage étrange devant la scène. Il avait l’air d’écouter la mère de Lucie avec admiration. On dirait même qu’il la connaissait personnellement. Quand elle est descendue rejoindre sa fille, il a détaché un collier du cou d’une spectatrice pour l’attacher autour de son cou à elle. En se retournant, il a surpris mon regard sur lui. Alors, il m’a souri en posant un doigt sur sa bouche en guise de chut. Puis, il est devenu invisible. J’ai failli pousser un cri d’étonnement. Je l’ai cherché longtemps dans les mouvements de la foule, mais en vain.
Les autres ont l’air d’être occupés pendant encore un bon moment. Je pignoche mollement dans ma barquette. Je me sens l’âme d’un détective dont on retarderait l’enquête. N’y tenant plus, je finis par me lever discrètement et je retourne à la recherche du petit personnage. J’ai l’impression d’être le seul à l’avoir remarqué. C’est complètement dingue, tout de même !
Je fais le tour de la scène, traverse les massifs devant le panneau « défense de marcher sur les fleurs » et scrute quelques recoins. Je regrette de ne pas avoir ma lampe-torche avec moi car l’éclairage public est insuffisant. Après un quart d’heure infructueux, je m’apprête à rebrousser chemin.
« Tu peux me voir ? »
Mince ! Je l’ai trouvé. Il apparaît, adossé au muret le plus éloigné de la buvette. L’entrée des douches et des WC est de l’autre côté du bâtiment qui la jouxte. Aucun risque que des gens tombent sur nous en allant faire pipi.
Je choisis de lui répondre comme si je trouvais la situation normale :
— Bien sûr que je peux te voir. Il est drôlement fort, ton tour de magie. Tu m’expliques ton trucage ?
— Il n’y en a pas. Je disparais et je réapparais naturellement. Je le fais très peu souvent parce que de toute façon, personne ne semble me voir. Sauf toi. C’est la première fois que je croise le regard de quelqu’un posé sur moi. Qui es-tu ?
Je reste bouche bée. Je l’observe avec attention et je remarque enfin quelques anomalies.
(Extrait du chapitre 2 : « Ce que Timéo est seul à voir »)
Publicités

Un commentaire sur “Un ami comme Chadouk #2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s