Un ami comme Chadouk #8

Extrait d’un roman inédit pour les 9-12 ans :
*
Brendan Kearney
© Brendan Kearney

Au petit jour, ils baillent en se demandant des nouvelles de la nuit. Le garçon a dormi comme une souche et rêvé qu’il était un indien valeureux qui défendait sa tribu contre le général Custer et Calamity Jane.

— Papa, qu’est-ce qu’on fait de beau, aujourd’hui ? On cueille des mûres et des mirabelles, on ramasse des champignons ou bien on coupe du bois et on construit une cabane ?
— Avant de se faire plaisir, mon grand, il faut se débarrasser des corvées. Tu vas aérer la voiture qui commence à sentir le poney à force de péter dedans pendant ton sommeil, et tu vas laver nos vêtements à la rivière. Pendant ce temps, je file acheter deux ou trois choses pour les prochains repas et je reviens.
Timéo n’en revient pas et se sent fier comme un paon.
— Quoi, tu me laisses ici tout seul, sans surveillance ?
— Eh bien quoi, tu ne t’en sens pas capable, malgré tes deux chiffres tout neufs ?
— Oh mais si, Papa, bien sûr que si ! Allez, va-t-en, laisse-moi et tu verras qu’à ton retour, tout sera impeccablement propre et bien rangé.
Son père éclate de rire.
— Fais-en déjà la moitié et je serai content, Fiston.
Quand il s’éloigne en direction du village, Timéo est en train de vider la voiture. Il sursaute en sortant le tapis de sol pour le secouer dehors : Chadouk le singe en imitant ses gestes de rangement et de nettoyage. Il mime les mouvements dans le vide en dandinant son postérieur puis salue avec des courbettes les animaux présents à son spectacle improvisé. Les oiseaux claquent leur bec et une chouette court le long d’une branche, s’immobilise brutalement devant lui, reprend son manège et s’arrête de nouveau au bord de la branche.
— Mais qu’est-ce que tu fais là, et pourquoi tu te moques de moi ? C’est vraiment pas malin !
Timéo est tellement vexé qu’il lance une balayette à la tête de Chadouk. Le projectile le traverse et vient aussitôt frapper le tronc du chêne où s’agite la chouette. L’oiseau est tétanisé.
— Ah bon ? Eh bien excuse-moi . Je voulais t’amuser mais mon effet est raté.
— Mais carrément ! Tu pourrais venir m’aider au lieu de faire l’andouille.
Chadouk prends un air navré :
— Je ne peux pas toucher les matières solides sans les traverser.
Enfin si, en se concentrant beaucoup mais il ne veux pas avouer qu’il est surtout feignant.
— Tu parles d’une excuse !
Timéo finit par se radoucir. C’est sans doute frustrant de ne pas pouvoir toucher ou s’emparer des objets du quotidien.
Il termine donc seul la corvée de nettoyage pendant que Chadouk chantonne et lui raconte des blagues.
*
(extrait du chapitre 9 : Chadouk à l’anniversaire de Timéo)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s