Le corbeau

***« […]Les gens arrivaient à Villebasse plutôt à la nuit quand ils emménageaient du côté des Marettes mais quelques-uns, pas beaucoup, débarquaient aux aurores pour rejoindre les rupins du quartier nord.
***L’hiver attirait les sans-grade qui venaient à la cloche de bois, leurs maigres affaires sanglées sur le toit de leurs Scenic d’occase. Les enfants se tripotaient déjà mais suçaient encore leur pouce tandis que leurs vieux s’abonnaient à Netflix et surfaient sur Meetic sitôt le compteur réarmé.
***Aux Marettes, on croyait que le nord de la ville vivait de fonds de pension et d’impôts légalement impayés. Les habitants du nord, eux, affirmaient que les cassos des Marettes se terminaient à la bière tiède entre un loto et un vide-grenier.
***Villebasse ne triait pas et serrait ses habitants sous ses pattes de louve. Samuel Os-de-Seiche avait pensé à partir. Les Courtois aussi. Les Garcia au moins trois fois. Coline en faisait des cauchemars. Mais la lune bleue était une sentinelle affûtée et le bois de Douceborde la limite devant laquelle les pâles fugitifs rebroussaient chemin.
0bfe3af038e2f6cd677f1b534c9a8b37
***Un jour de janvier, Castagnon sortit livrer un couple de retraités à quelques kilomètres. Il écoutait Rage Against the Machine vitres entrouvertes pour libérer l’habitacle de la fumée de sa clope. En détaillant une scène sur sa gauche, il ralentit pour mieux comprendre ce qu’il regardait : un corbeau au sol s’approchait en sautillant d’une statue de la Vierge, la tête inclinée comme s’il entendait qu’elle lui demandait quelque chose. À quelques pas, des aigrettes blanches folâtraient entre deux rangs de vignes fanées. L’épicier ramena son regard sur la route et tourna le bouton de l’autoradio. L’oiseau devant la Vierge était un message qui lui était adressé. Peut-être même un avertissement. Il roula à petite allure et aperçut le corbillard garé devant le cimetière. Il sut que c’était Mutter et chercha Coline dans le groupe endeuillé qui s’éparpillait déjà. […] »

Publicités

6 commentaires sur “Le corbeau

  1. Impatiente de la suite, de la parution, presque, déjà, de la relecture. (« Et après, qu’est-ce que est arrivé? »)
    Encore, Anna, encore!

    J'aime

  2. L’ adipeux et sanguin Castagnon rentre en scène pour nous avec nos fantasmes …..2017 s’annonce riche en frimas divers, ce qui est de saison. Emmistoufler vous chaudement dans vos pages de conteuse ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s