L’incipit, tu l’aimes ou tu le quittes

cropped-nov14_20_writing1.jpg

Je crois que je démarre un nouveau roman jeunesse (alors que j’ai d’autres romans à terminer sur le feu), mais j’ai des phrases qui me viennent sans que j’aie encore le début de la queue d’une idée de mais bon sang ! mais quel sera le sujet de ce texte ? Je dépose celles-là ici pour ne pas les mettre à la corbeille, puis je les exhumerai ultérieurement. Ou pas…

CE MATIN, SOLAL N’EST PAS VENU au collège car il dit que son père a la grippe. La semaine dernière, il avait déjà manqué deux jours au motif qu’il l’avait tué avec un  marteau-piqueur. Or, ça se tient, car quand on est mort, on a les défenses immunitaires qui baissent, donc, on s’enrhume plus facilement. Et comme par-dessus le marché il a un cancer (son père, pas Solal), je crois que c’est pour cela que la mère Lacapelle lui fiche la paix.

Publicités

Le Saut-de-loup

Je rentrais à la brune en traversant l’Astarac avec mon gilet jaune
                 sur le tableau de bord
la nuit me dévorait dans une mastication infinie
quand une buse qui me guettait
a quitté son talus d’un puissant battement d’ailes pour frôler
                exprès le haut de mon pare-brise
                                           puis a continué vers le ciel
J’ai su alors qu’elle était tombée sur les chatons :
une portée que j’avais offerte
               à la Sauvagine
histoire de remettre les compteurs à zéro
               au sujet de mes rapines de lapins et de poissons
Cela m’a fait penser dans la montée sinueuse
               entre Laveraët et Saint-Christaud
à une phrase du poète David Kirby
                 qui dit à peu près ceci :
« Le loup-garou lui aussi est une sorte de figure christique :
                il bave pour nos péchés. »
Je suis tombée sur son recueil
               au moment où je nettoyais un ou deux coins de mon existence
pour faire de la place à une nouvelle vie
                — j’en ai trouvé une en promo
qui ne me va pas trop mais si je la prends pas
                je ne me sentirai pas le droit
d’aller gueuler dans mon gilet canari tantôt avec les autres
               devant une raffinerie et un péage
Le bouquin traînait là avec une tête de vache normande
                 sur sa couverture
sous son museau il est écrit « Le Haha » mais
                 si on lui enlève un h on pense de suite à la Norvège
                                             et à ses airs de Take on me
sauf que le gars Kirby est né à Bâton-Rouge
                alors du coup ça ne le fait pas
Or, il se fait que j’ai trouvé une nouvelle maison derrière laquelle
               il y a un saut-de-loup
                                        –- l’autre nom du haha, justement,
un fossé pour toute clôture qui laisse entrer l’horizon
mais qui dissuade les cons de me rendre visite
                 pour voir une écrivaine
                                         et tout son toutim rimailler dans son jus
J’y ai vu un signe, moi, à cette coïncidence,
              et même si ce n’est pas assez
(il faut mille cinq cents signes espaces comprises pour faire une page)
j’ai noté ce signe dans un carnet que j’ai refermé ensuite
                pour l’oublier près du recueil de Kirby
                                          en espérant qu’ils me fassent une portée.

Le Harrison est dans le Gers

Paul BugbeeLA BUSE TOURNOYAIT EN SPIRALE, à une distance qui permettait d’affirmer qu’elle attendrait en vain. Il suffisait pour s’en rendre compte de pénétrer dans la forêt, d’avancer dans les odeurs de cheval et d’automne et de suivre la courbe du chemin de terre en fixant avec un point de vue autrement intéressant le petit tas de déchets qui dévoilait sa supercherie de fibres et de plastique à mesure qu’on progressait dans sa direction. Anna se moqua de l’emplumé qui prenait ce tas de saloperies pour un tumulus et siffla son chien pour éviter qu’il ne se roule dedans. L’autre raison qui lui fit écourter sa balade était que les chasseurs ne laissaient rien derrière eux. Elle risquait par conséquent de tomber sur un rôdeur que le clébard commençait d’ailleurs à pister, la truffe collée au sol. Anna cria le nom du chien d’un ton exaspéré et toute ressemblance avec le personnage d’un roman de Jim Harrison s’arrêta là.

 

(crédit photo : Paul Bugbee)