L’Impératif numéro cinq

Dans le numéro cinq de L’Impératif, la revue publiée par Jacques Flament Éditions, dix artistes se prêtent au jeu des questions-réponses sur le thème « être artiste et auteur en 2017 ». Mon amie l’écrivaine Astrid Waliszek est du nombre, et c’est avec plaisir que je lui tiens le crachoir. Extrait de nos échanges : A.W : « […] Il n’y avait chez moi que des livres en allemand gothique, au grenier ; la lecture n’existait plus dans la famille, la guerre avait tout détruit. Puis en quelle langue lire ? Chacun dans la famille avait une langue maternelle différente : ma grand-mère … Continuer de lire L’Impératif numéro cinq

L’escargot fait du trapèze, le tumblr addictif de Danièle Momont et de Joëlle Olivier

Danièle Momont, Extrait du journal « Heures crayon », édité sur le tumblr « L’escargot fait du trapèze« , juin 2014 « (…) J* qui se réveille à trois heures me confie qu’il lui paraît qu’autrefois, les chiens d’ici aboyaient davantage dans la nuit, puis à la réflexion se corrige : ce sont les ténèbres, dit-elle, parce qu’on les sent ici plus épaissies qu’en ville, grasses, plus concentriques (et ce centre c’est nous), qui ont produit, d’où lui sourdait l’idée de grands chiens aboyant, et ce faisant tirant par crus à-coups sur leurs chaînes. à la campagne, la nuit, l’on tient à ces chiens tels qu’il … Continuer de lire L’escargot fait du trapèze, le tumblr addictif de Danièle Momont et de Joëlle Olivier

Le tango immobile des écrivains #1

Un écrivain des champs a l’odorat si développé qu’il peut convoquer des souvenirs d’enfance autour d’un panier d’amandes si vous présentez la bonne odeur à son nez. Notez qu’un écrivain des villes aussi peut convoquer des souvenirs d’enfance, à cela près qu’à l’issue du blind test, ce dernier aura une furieuse envie de s’acheter un pot de colle Cléopâtre. Continuer de lire Le tango immobile des écrivains #1

>Vases communicants avec Lignes de vie

> Pour ce premier vendredi du mois, dans le cadre des Vases communicants, j’accueille le texte de Lignes de vie, qui dans le même temps reçoit le mien chez lui.  LA LAME  Le garçon se regardait dans le miroir. Il examinait ses joues, son menton, son cou. Derrière lui, les mouches vrombissaient dans le vestibule et la cuisine attenante. Les lanières rouge-blanc-vert du rideau de l’entrée découpaient des rais de soleil bruts, figés dans le grain des tomettes. Il ouvrit une porte de l’armoire de toilette, en sortit une bombe de mousse à raser et un rasoir mécanique qui tintèrent … Continuer de lire >Vases communicants avec Lignes de vie

>Vases communicants avec Jonavin

> Le premier vendredi de chaque mois, des auteurs s’invitent dans un échange de textes sur leur blog. Aujourd’hui j’accueille le texte de Jonavin, qui dans le même temps reçoit le mien chez lui. YAKOUTIE C’est une frontière boréale qui sépare l’invisible du néant. Où les derniers mélèzes frissonnent avec un blizzard aux manteaux de loup. Une terre de trappeurs, sauvage, repue aux pelleteries de l’hiver. Ce vent-là tanne les conifères avec un racloir d’os dépouillant les âmes. On sent presque l’éternité mordre l’ombre oblique des grands pins tant les aiguilles font briller le ciel résineux. Déjà la pleine lune … Continuer de lire >Vases communicants avec Jonavin

>Vases Communicants avec Francesco Pittau

> Le premier vendredi de chaque mois, sur une idée de François Bon, les plumes de la toile s’invitent réciproquement à publier un texte chez l’autre.Aujourd’hui, je reçois sur mon blog Francesco Pittau, qui tient le blog Ma plume sur la commode, et dans le même temps il accueille un de mes textes chez lui. La visite Hélène avait attendu que le taxi démarre pesamment dans une odeur de caoutchouc, puis elle avait poussé du plat de la main le battant du grand portail rouge en métal presque chauffé à blanc ; elle s’était contentée de replier les doigts en … Continuer de lire >Vases Communicants avec Francesco Pittau

>Burda, un tissu de mensonges

> Aujourd’hui dans le cadre des Vases Communicants, je reçois Luc Lamy qui dans le même temps accueille mon texte chez lui. ************************************************************ ********************************************************************* Point de feston, de piqûre, de surjet, matelassier…Point de doute, c’était codé j’vous dis !… A l’époque je ne me suis douté de rien.Personne du reste !je la voyais suivre de sa roulette les contours,retracer et décalquer à la craie bleue, ronde et plateles lignes sur le tissu,découper les formes dans ce papier transparent et si finque l’on aurait dit du cristal au son métallique et cassant.Je le briguais secrètement.Épinglée au tissu, redécoupée puis rangée, la … Continuer de lire >Burda, un tissu de mensonges

>Prague

> « Pourquoi ne pas imaginer, le 1er vendredi de chaque mois, une sorte d’échange généralisé, chacun écrivant chez un autre ? Suis sûr qu’on y découvrirait de nouveaux sites… ». Ainsi sont nés les Vases Communicants, à l’initiative de François Bon. Aujourd’hui, j’écris chez Kouki Rossi sur son blog Koukistories, et j’accueille son texte ici. ***Sorties du restaurant, les ventres comme des oreillers tendus aux quatre coins, nous marchons, crochées aux coudes. Happées par l’air glacé de la nuit slave, une rumeur de canon et de feu nous émoustille et nous tire en avant comme une carotte son âne. … Continuer de lire >Prague