Mes livres

Milo à la neige

9782211238717Présentation de l’éditeur

Sans faire de bruit, l’hiver est arrivé pendant la nuit et la neige a tout blanchi en abondance. Milo et son ami Boris ont bien envie de profiter de ce cadeau de l’hiver ! Boris aimerait glisser comme aux jeux Olympiques, mais Milo n’est pas très rassuré, il préfèrerait plutôt faire un bonhomme de neige. « Allez, suis-moi, on va bien s’amuser ! » lui dit Boris.
#montagne #neige #hiver #cochon #amitié #jeu #aventure #rivalité, #bagarre, #dispute
Éditions École des Loisirs
Texte : Anne Pym
Illustrations : Francesco Pittau
Collection Pastel
3 à 6 ans
album
nombre de pages : 32
Prix : 11,00 €
ISBN : 9782211238717
Paru la première fois en 2019
Dans cette collection le 09.01.2019
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Revue de presse et des blogs
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Iris et l’escalier

Présentation de l’éditeur Iris et l'escalier
Iris est haute comme trois pommes. Et l’escalier est si haut. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10 marches ! C’est impressionnant, alors elle le gronde pour se donner du courage.
Une fois l’escalier vaincu, Iris veut grimper plus haut, elle veut toucher le ciel ! Alors commence l’aventure…
#courage #enfance #imagination
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Éditions Gallimard Jeunesse
Texte : Anna de Sandre
Illustration : Chiyaki Miyamoto
Collection : Giboulées
3 à 6 ans
album
nombre de pages : 32
ISBN-10: 2070649172
Prix : 13,50€
Paru la première fois le 23 novembre 2012
Revue de presse et des blogs

Le Parapluie rouge

Présentation de l’éditeur

le-parapluie-rouge
Le Parapluie Rouge
Clara ouvre ce livre d’histoires, une jeune SDF qui, au cœur de l’hiver, accepte de faire escale chez sa sœur, aussi intéressée soit-elle, pour manger un peu. Mais son ventre cache un secret bien moins noir que cette avidité de pauvre hère. Dans la nouvelle ultime, une femme, cartomancienne à ses heures, échoue dans un bistrot pour échapper à l’averse. Elle rencontre inopinément une vieille dame, Odette, qui de ses yeux mauves va réchauffer un cœur pourtant moins fatigué que le sien.
Éditions In8
Nouvelles d’Anna de Sandre
Collection Alter & Ego
ISBN 978-2362240508
Broché 112 pages
Parution : 8 avril 2014
L’année de sa parution, ce recueil de nouvelles a été finaliste du Prix SGDL de la nouvelle et du Prix Place aux nouvelles.
Revue de presse
____________________________________________________________________

Mordre la neige

Présentation de l’éditeur

mordre
Mordre la neige

Anna de Sandre écrit comme on marcherait sur la pointe des pieds, elle écrit la vie comme elle est – du glissement de sens pudique au terme cru, rien n’est là sans sa justification profonde. Elle colonise les mots histoire qu’ils ne se figent pas dans la neige et va chercher ses protagonistes dans des pays qui n’existent que dans ses poèmes. Parfois on entend le craquement d’un cadavre d’oiseau gelé écrasé par le premier pas mal assuré du matin, ou le froissement d’une étoffe quand de la manche quelqu’un essuie la buée sur un carreau de cuisine – en arrière-plan se mélangent l’odeur chaude d’une lessive et celle de la tête de veau ravigote des voisins. Ça craque comme la glace au souffle des premières brises de mars, ça frissonne comme feuilles au vent, ça sent l’érotisme gourmand, le corps-à-corps des mots dont la graphie mêle les sens quand les allitérations font commerce de volupté langagière et réveillent l’esprit aux aguets de ce que l’on met de soi dans la lecture.

Éditions Les Carnets du dessert de lune
Poèmes d’Anna de Sandre
Collection Pleine Lune
ISBN 978-2-930607-21-4
Broché 118 pages
Parution :  juin 2015
___________________________________________________________________

Un régal d’herbes mouillées

Présentation de l’éditeur

regal-herbes
Un régal d’herbes mouillées

Des poèmes comme de petits romans avec des personnages au quotidien pas toujours rose.

Éditions Les Carnets du dessert de lune
Poèmes d’Anna de Sandre
Collection Pleine Lune
ISBN-13: 978-2930607528
Broché: 88 pages
Parution : 4 juin 2012
Langue : Français
ISBN-10: 2930607521
Revue de Presse

Ptyx librairie

© Jacmo in Décharge N°156

Chaque poème est une petite histoire, très moderne. Il y a de la gouaille et de la verdeur dans ces petits contes. Et tout est bouclé en une page ou deux, d’autant plus rapidement que c’est écrit en vers. Souvent la coupe se fait par groupes grammaticaux plus ou moins serrés et ce découpage permet de mieux saisir le sens. Cela peut aller jusqu’à l’élision orale avec des apostrophes pour marquer l’e muet. Anna de Sandre ne manque ni de vigueur ni d’imagination, son petit monde un peu noir et un peu trivial ne manque pas de force et d’intérêt.

Le Nouvel Athanor

Originale, Anna de Sandre ! Je ne sais pas si elle parvient à « emmerder les saules pleureurs » (sic) , mais j’apprécie ses textes qui disent tout à la fois les misères sexuelles et les grandes solitudes de notre société d’aujourd’hui. Quand on lit : « Les poings serrés sur une serpillière espagnole tu
nettoieras la saleté des jours », on comprend vite qu’Anna de Sandre qui n’a pas peur de l’argot (kiffer, crever, bordel et j’en passe !) parvient à exprimer un univers à la Piaf grâce à un art poétique qui, en effet, est voisin de celui d’une Valérie Rouzeau.L’indignation est naturelle pour un poète, mais trouver les mots pour le dire est rare. Raison de plus pour saluer l’exploit, surtout quand son auteur anime, au surplus, un blog dynamique (« Biffures chroniques »)qui est une belle auberge ouverte à l’imaginaire.
Ariane Luthï
Ce livre de poèmes, premier vrai recueil d’Anne de Sandre, donne à lire des textes poétiques d’une à deux pages qui font penser à des petits romans dont le quotidien des personnages n’est pas toujours rose; ainsi, le portrait de l’«Atrabiliare»: «Folle de rage, / une seiche homochrome / et versatile / soulage sa bile / en embrassant une carrière / d’écrivaine. // Tandis qu’elle crache / l’encre du bout / de son entonnoir, / un atramantophile s’amarouche / de son écriture, sépia, / sèche et nerveuse.» Les vers brefs –parfois un seul mot par ligne –provoquent une impression de vitesse et de légèreté. L’art du bref est une prédilection de l’auteur écrivant principalement des nouvelles et de la poésie, la volonté de (se) réduire à l’essentiel se traduit aussi au niveau de la couverture (par Francesco Pittau), où quelques traits rapides rendent les herbes –poétiques –évoquées dans le titre du riche recueil.
Michel Baglin
Anna de Sandre, à ma connaissance n’a guère publié qu’en revue, mais Gallimard jeunesse va éditer un de ses livres. En attendant, c’est «Un régal d’herbes mouillées» qui nous est donné à lire par Jean-Louis Massot et ses Carnets du dessert de Lune (67 rue de Venise -B1050 Bruxelles Belgique). 90 pages environ (pour 12 euros), de poèmes qui racontent (ils se veulent «petits romans»), mettent en scène des personnages, dessinent des tableaux, dans un mélange de langue soignée et d’argot, et dans un Sud-Ouest que je reconnais avec plaisir, «entre Gaillac et Rabastens» (expression qui sert à désigner quelqu’un entre deux vins) ou du côté des cimetières de Cornebarrieu ou de Terre-Cabade. C’est musical («les gestes lents d’un homme las») autant que rugueux comme nombre de personnages un peu rustres, cru, trivial, violent parfois, à l’image de cette «lune basse et lourde (qui) foutait le feu à un tronc d’arbre», C’est faussement naïf, hanté par la mort, ou une cupidité qu’on devine souvent à l’œuvre dans le malheur. Mais surtout secrètement désespéré, comme ces personnages esquissés que l’on devine tous blessés par «la saleté des jours».
Publicités

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :