Il paraît que pour observer les Limbes à son aise, il suffit de casser un œuf dans une jatte.

Il ne suffit pas de mettre une vie entre parenthèses pour en faire un roman à part.

Quand on part du principe, l'aventure peut enfin commencer.

Rubrique santé bien-être : Manger peu, marcher souvent, booster ses bonnes graisses brunes et dormir en-dessous de 19° aide à : perdre durablement du poids, avoir un sommeil réparateur et faire chuter les risques de développer un cancer. Bref, les sans-abris ont tout compris.

La pluie fait des claquettes

Il a plu trois jours d'affilée et le même espoir renaît : peut-être que ce matin, le courrier administratif que j'avais soigneusement oublié dans la boîte aux lettres depuis une semaine aura été suffisamment mouillé pour qu'un petit tas détrempé le remplace. Alors, en ajoutant un peu de farine et de la colle blanche, je pourrai... Lire la suite →

La Tranche supérieure

J'AI COUTUME DE DIRE QUE je ne suis pas visuelle, parce que je suis de ces personnes qui privilégient leurs autres sens pour observer et apprendre le Monde. C'est d'ailleurs avantageux pour appréhender ce qui est immédiatement invisible dans le microcosme et dans le macrocosme, par exemple, car l'absence du besoin de repères visuels m'évite... Lire la suite →

"... swouich... wouatou-wouatou... swouich... départ, donc, de Patrick Cohen de France Inter pour..." — Chéri ? fais péter l'Gaillac ! Cohen se barre ! "...swouich... wouatou-wouatou... swouich... éa Salamé... colas Demorand qui, donc, le remplacent..." — Non, je disais : il fait un temps pourri et j'ai la flemme, alors à midi, on termine les... Lire la suite →

Anna de Sandre — La dispute #1

C'était l'après-midi d'un jour d'avril. Hicham avait découpé la culotte de Coline pour en faire un cerf-volant mais il ne trouvait pas de support sur quoi la tendre dans l'abri de jardin et n'avait même pas de ficelle. Coline était encore nue et le taquinait depuis la chambre. L'air s'insinuait dans l'ouverture de la porte-fenêtre... Lire la suite →

J'interviens dans une classe pour faire écrire un conte aux élèves et je tombe sur une magnifique Tomboy de huit ans qui me lance alors que j'approche de son pupitre : - Moi, j'adore Le Club des Cinq. Je les ai presque tous dans ma chambre. Et toi, tu connais ? Sa voix est presque... Lire la suite →

WordPress.com.

Retour en haut ↑