Une concrète de senteurs

Olivia de Aivilo
Réveillée à 6h15 par le tonnerre. Il pleut la pluie dont on croyait qu’elle arriverait hier.
Hier, à Masseube, j’ai marché dans le bois de l’Ile d’Ager. Son chemin principal est étroit et sinueux et bordé de noisetiers et de chênes, comme il se doit dans une image d’Épinal. Tout ce que tu frôles ou empoignes est une concrète de senteurs.
Une rivière encaissée coule en contrebas : tu sens combien elle te domine et c’est aussi pour cela que tu dois baisser les yeux pour l’observer. Tu chemines dans la fraîcheur du microclimat offert par les haies parallèles des arbres centenaires. Tu avances dans leur étreinte et tu as conscience de fouler une verdure encore préservée d’une quelconque menace. Tu souris bêtement parce que tu es dans le mois où tu penses que des gens donnent une forte somme d’argent pour venir se reposer ici, et au bout du chemin tu tournes à gauche pour ramasser des légumes au potager, celui que le propriétaire te prête parce qu’il se sent un peu « fatigué » cette année.
Oui, au passage tu as dérobé des grappes de raisin blanc qui débordaient sur la rue depuis le jardin d’un voisin habile à faire pousser tout ce à quoi on pourrait ne serait-ce que prêter vie.
Chaque saison — même si elles sont de moins en moins marquées, reste encore différente, et tu ne sais pas qui remercier pour cela mais tu le formules tout de même silencieusement. Tu le fais machinalement et ce n’est même pas conjuratoire. Tu es simplement reconnaissant et tu prends ce qui est offert à tes pas avec la parcimonie de qui sait qu’en ces lieux rien n’est dû, mais qu’il est tout de même de son devoir de passer sans troubler l’ordre aléatoire qui de toute façon sera dérangé par l’orage à venir, et c’est déjà bien assez.
Publicités

4 commentaires sur “Une concrète de senteurs

  1. Merci pour la respiration offerte dans cette promenade! Mine de rien , l'amour de la nature , le respect qu'elle inspire avec cette rivière encaissée qui domine, l'étreinte des arbres, les senteurs se disent comme un modeste à l'ordre à respecter « l'ordre aléatoire qui sera dérangé par l'orage….et c'est , déjà bien assez… » .Petite leçon d'écologie tranquille…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s